Le festival 2017 billeterie en Ligne Inscription Newsletter
FaceBookTwitterEn

Actualités passées

PAS PLEURER - Ad hominem

Jeudi 8 décembre à 19h :: Entrée libre RÉSIDENCE THEATRE – MUSIQUE


 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Votre lettre m’enchante. Que vous ayez le désir de monter Pas Pleurer, juste par nécessité, m’enchante. Et que vous donniez le rôle de Montse à la femme que vous aimez m’enchante tout autant (…) » Courrier de Lydie Salvayre à Denis Laujol.
Il s'agit du récit par Lydie Salvayre, de l’histoire de sa mère Montserrat, - dite Montse -, plongée dans la guerre civile espagnole, à l'été 1936. Montse, qui avait quinze ans à l'époque, en a aujourd’hui nonante. Elle est en proie à de gros troubles de mémoire, et a tout oublié de sa vie, excepté cette courte période.
Devant sa fille, avec qui elle partage « une petite anisette » qu'on devine strictement interdite par les médecins, elle raconte son petit village perdu en Catalogne. La vie n'y a pas changé depuis le Moyen-âge, rythmée par les récoltes d'olives, les fêtes de village, les mariages arrangés, son frère Josep, fraîchement converti aux thèses anarchistes et son rival stalinien Diego, les disputes familiales, les premières tentatives de collectivisation, l'irruption de cette idée que, peut-être, tout pourrait changer… Puis la guerre et  l'exil... d’Espagne vers la France…
« Pas pleurer », c'est l'injonction que répète Montse à sa petite fille serrée contre elle, sous les bombardements fascistes et dans le dénuement le plus total, alors qu'elle fuit son pays, l'Espagne, qui tombe aux mains des franquistes.
« Pas pleurer », c'est aussi ce que nous dit Lydie Salvayre, alors que nous avons toutes les raisons de pleurer devant la bêtise humaine, aujourd’hui comme hier. Ne pas baisser les bras. Ne pas avoir peur.

Adaptation théâtrale du roman de Lydie Salvayre, « Pas Pleurer », prix Goncourt 2014
Mise en scène : Denis Laujol
Interprétation : Marie-Aurore d'Awans
Musicienne : Malena Sardi
Assistant : Julien Jaillot
Chorégraphe : Claire Picard


En résidence du 28 novembre au 8 décembre
Présentation de fin de résidence le jeudi 8 décembre à 19h + Pique-nique partagé*
Entrée libre sur réservation (04 90 14 07 99)


3 questions à la Cie :
Où en êtes-vous de votre parcours artistique ?
J'en suis et j'en serai toujours au début (évidemment).

Résider aux Doms, pour trouver quoi ?
Nous chercherons lors de cette résidence à éprouver la théâtralité de l'adaptation, pour aboutir en fin de résidence à un texte quasi-définitif, équilibré, découpé, dont nous pourrons travailler les différentes séquences plus en profondeur lors de la création au Théâtre de Poche, en mars 2017. Nous chercherons également à trouver la place de la musique, que je souhaite très présente, et en dialogue avec l'actrice (la musicienne sera en permanence sur le plateau); enfin, nous chercherons comment la danse peut parfois venir suppléer et soutenir la parole.
Résider aux Doms, c'est pour trouver la lumière (sans rire, le fait que tout ça se passe en été et dans la chaleur méditerranéenne est très important (et c'est aussi une des raisons du choix de ce texte (Marie-Aurore et moi sommes profondément du Sud et adeptes de Camus...)

L’art au quotidien, c’est comment ?
L'art au quotidien c'est garder sa faculté d'émerveillement... nous sommes tous des créateurs de beauté. Plus ou moins exigeants...

 

*L’entrée est libre pour tous les curieux, les amateurs et les bienveillants.
Le public qui veut prolonger l’expérience, apporte de quoi grignoter (sucré et/ou salé), nous offrons les boissons!
Après la présentation: échanges avec les artistes et partage de repas.
Réservation souhaitée.