Inscription Newsletter
FaceBookTwitterEn

LE RÉSERVISTE

Rappelez-vous: Aux Doms en 2010, Les langues paternelles par la même compagnie.

 

de Thomas Depryck - De Facto / Antoine Laubin

Théâtre
5 au 26 juillet (relâches les mercredis 15 et 22)
22h00
Durée: 1h30



Un spectacle coup de poing, parabole irrévérencieuse sur la place que l'on donne au mot "travail" aujourd'hui et une triple proposition -artistique, scientifique et participative- de (dé)tricoter ce sujet en toute pertinence.


D'abord il y a la fiction et le texte incisif de Thomas Depryck, balancé entre trois comédiens, qui dresse le portrait improbable d'un "parasite", un homme qui a choisi de se positionner sur le côté du marché de l'emploi, persuadé de rendre service à la société en se mettant en "réserve" (comme à l'armée). Une figure à la fois libératrice et pathétique, sinon consternante, qui shoote dans le système et interroge avec vigueur la réalité de l'emploi aujourd'hui et la pensée qui s'articule autour de lui...

En contre-point, les acteurs invitent chaque soir, au cœur même de l'histoire, un chercheur en sciences humaines qui apporte son regard particulier sur l'inactivité et le sens du mot "travail". Et, pour finir..., on prolonge la discussion sur les marches devant le théâtre parce qu'il y en a, des choses à dire!


"Trois acteurs pour un seul personnage principal et d'autres, porte-paroles d'un auteur qui entend passer par le biais du théâtre pour faire résonner une voix singulière et quelque peu politiquement incorrecte!"

Suzane Vanina - Rue du Théâtre

"Pour l'incarner, deux acteurs et une actrice, dans un jeu de ping-pong électrique alternant discours direct, réplique et commentaire. Le texte de Thomas Depryck est construit sur des procédés de dédoublement impulsant au monologue vivacité et décalage, prolongés par la mise en scène survoltée d'Antoine Laubin. Face aux spectateurs assis sur la scène, les comédiens escaladent les gradins, profitant d'une dimension supplémentaire de déplacement. L'oisiveté est ainsi montrée à l'opposée d'une quelconque langueur, assumant au niveau formel les dires du personnage : il n'a certes pas d'emploi, mais il s'active, ah ça oui. (...) Drôle et énergique, dotée d'un charme propre, la pièce se voit conférer par l'apport de l'invité la respiration qui aurait pu lui manquer. La prise de risque inhérente ne la rend que plus attachante."

Salomé Frémineur - Karoo.me


Conception et mise en scène: Antoine Laubin
Jeu: Angèle Baux, Baptiste Sornin, Renaud Van Camp
Texte et dramaturgie: Thomas Depryck
Assistanat à la mise en scène: Axel Cornil
Lumières et régie: Gaspard Samyn
Production: Cora-Line Lefèvre


Une production de De Facto réalisée en coproduction avec le Théâtre de la Vie (Bruxelles), avec le soutien du Théâtre National (Festival XS 2013) et de L'L - Lieu de recherche et d'accompagnement pour la jeune création (Bruxelles). De Facto reçoit l'aide du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles (service du théâtre). 


Le texte du spectacle est publié aux Éditions Lansman / L'L / CED-WB. En vente à la billetterie. 



Contact
Habemus Papam
Cora-Line Lefèvre & Julien Sigard
+32 (0)473 531 823
diffusion@habemuspapam.be
 www.habemuspapam.be
 www.defacto-asbl.be