Le festival 2017 billeterie en Ligne Inscription Newsletter
FaceBookTwitterEn

Exposure (titre provisoire)

Sortie de résidence / Danse (dès 16 ans)
Cie Erika Zueneli - T’A/asbl

JEUDI 15 DÉCEMBRE À 19H


« Exposure » se présente comme une interrogation à propos de nos perceptions physiques et émotionnelles de musiques et de sons, à la fois flamboyantes et déroutantes, qui nous ont un jour habités et transformés. La recherche d’une présence entre hyperréalité et inconscient inscrit dans le cadre d’un concert Rock. Un acte de mémoire marqué par l’éphémère d’un acte performatif.
Ce nouveau projet se développe plus spécifiquement à partir des univers musicaux pop/rock des années '70 aux années '90 et leur influence sur l’expérience de générations entières. Une démarche transdisciplinaire où le mouvement, la musique et la voix se confrontent au sein d'un cadre scénique plastique construit par la lumière.

Cette résidence sera l’occasion d’une première rencontre entre la musique live et danse.

Conception, chorégraphie & interprétation : Erika Zueneli
Performeur et chanteur : Jean Fürst
Musique : Rodolphe Coster
Lumières (TBC) : Sylvie Melis
Aide à la dramaturgie : Kate France
Diffusion : Wendy Toussaint

www.erikazueneli.com

Soutiens : CDC la Briqueterie, Théâtre des Doms, Micadanses-Paris

En résidence du 9 au 15 décembre
Présentation de fin de résidence le jeudi 15 décembre à 19h + Pique-nique partagé
Entrée libre sur réservation (04 90 14 07 99)

--------------------------------------
Sortie de résidence et pique-nique partagé - Mode d’emploi
L’entrée est libre pour tous les curieux, les amateurs et les bienveillants.
Le public qui veut prolonger l’expérience, apporte de quoi grignoter (sucré et/ou salé), nous offrons les boissons!
Après la présentation: échanges avec les artistes et partage de repas.
Réservation souhaitée.

--------------------------------------
3 questions à la Cie :
Où en êtes-vous de votre parcours artistique ?
Question intéressante que celle du bilan à l’aube d’une nouvelle création ! D’un point de vue pratique, la Cie Erika Zueneli est présente depuis plus d’une dizaine d’années sur les scènes chorégraphiques belge, française et internationale. Elle a également réalisé et produit plus d’une dizaine de créations se définissant par une esthétique de la présence, un questionnement sur l’individu, son passage au monde et son statut éphémère.
Le rythme de création a été jusqu’à aujourd’hui relativement soutenu. La raison en est bien entendu l’existence d’un authentique désir de mettre en forme, mais également par la contrainte d’une hyper production imposée par le système politique et institutionnel.
J’aspire donc maintenant à poser un temps plus sensible afin de regarder et de voir ce qui a été créé. C’est ce sentiment très particulier qui anime ce nouveau projet dont la date de création ne sera pas prévue avant la saison 2017/18. Je souhaite m’offrir cette possibilité parfois oubliée de la recherche. Un moment d’observation en solitaire ou partagé, une interrogation qui me semble incontournable à l’intérieur du dessin d’un parcours artistique afin d’éviter le piège le plus terrible, celui de produire avec efficacité.

Résider aux Doms, pour trouver quoi ?
Cette résidence aux Doms sera pour moi un moment privilégié de confrontation avec la matière en transformation de cette création.  Après une présentation en septembre d’un Open Studio à la Tanzmesse et une résidence à Micadanses à Paris, nous serons encore malgré tout au tout début du parcours de recherche. Cette présence au Théâtre des Doms est donc l’occasion de continuer à interroger la rencontre possible et sensible entre le mouvement, la voix et la musique.
La mise à disposition d’un espace est aussi synonyme d’échange avec l’équipe qui l’habite, aussi nous espérons voir naître l’opportunité de partager avec le théâtre nos questionnements sur les fondamentaux du projet.

L’art au quotidien, c’est comment?
C’est un acte de résistance! Et peut-être encore plus aujourd’hui ; résister signifie pour moi exister. Dans l’absurde qui sous-tend l’entièreté de l’économie politico-culturelle, il faut continuer de persévérer la puissance du désir de création afin de pouvoir défendre une trace au sein de l’histoire.
Plus personnellement, l’art au quotidien est une exigence incontournable. La création, l’être créatif, est mon seul moyen de donner sens à nos vies, de rendre visible notre présence au monde et de laisser une empreinte tangible de notre passage.
Au-delà d’une compréhension romantique ou existentielle, l’art au quotidien est un véritable combat dans lequel je plonge chaque jour par nature.